Faut-il vraiment une note ?

Hé oui, de retour après deux mois d’absence (déjà), et que de choses se sont passées durant cette courte période…

Brandon Sanderson s’est brillamment vu primé aux Gemmell Legend Awards ; The Witcher 2 est sorti pour – paraît-il – révolutionner le Jeu de Rôle sur PC ; dans le feu, le sang, les larmes et la sueur, A Game Of Thrones a trop rapidement mis fin à la première saison d’une brillante série TV adaptée de la non pas moins brillante saga de Georges Martin (dont le cinquième tome sort aujourd’hui même chez nos amis anglophones) et à environ un mois de la sortie du film Conan the Barbarian, le MMORPG Age Of Conan est quant à lui devenu gratuit.

Et alors que Peter Jackson continue le tournage de The Hobbit, que Bragelonne a réitéré son offre 10 Ans – 10 Romans – 10 Euros, et que John « POC » Lang a sorti Le Conseil de Suak, troisième tome de ses romans du Donjon de Naheulbeuk, je n’ai, moi, toujours pas recopié son interview datant des Imaginales 2010.

 Cependant, alors que j’écrivais la critique de Jon Shannow qui va suivre, une question m’est venue : faut-il vraiment mettre une note ?

 Une note en effet est totalement subjective, et comme nous notons en comparant à ce qui est le mieux pour nous, jamais nous ne noterions un livre deux fois exactement de la même façon du fait de l’évolution de nos lectures. Une critique cependant est soumise aux même critères, donc un lecteur consciencieux saura toujours prendre un certain recul sur les-dites critiques et ne les considérera que comme ce qu’elles sont : l’avis d’un lecteur sur un livre. Libre à vous ensuite d’en prendre compte ou non.

 Vient ensuite le problème de la note en elle même, généralement, on voit des notes sur 5, 10 ou 20 ; cependant, une telle échelle manque légèrement de profondeur pour moi, alors qu’une note sur 100 laisse toute la marge de manœuvre désirable. Cependant, l’attribution d’une note reste toujours une histoire de ressentir, et il n’est pas étonnant qu’une critique élogieuse soit ponctuée d’une bonne note, sans pour autant que celle-ci soit excellente. En effet, noter un livre se fait par rapport au livre en lui même, mais aussi par rapport à nos attentes et aux lectures précédentes. Un livre peu donc être très agréable à lire, sans pour autant détrôner les canons du genre.

 

Sur-ce, bonne lecture avec la prochaine critique de Jon Shannow.

Leave a Reply