Archive for octobre, 2011

Entrevue avec John Lang

lundi, octobre 24th, 2011

Ce qui était sensé n’être qu’une introduction à l’article ayant évolué vers une déclaration d’amour, de foi et un ligne éditoriale que nous vous invitons à lire, nous allons cette fois-ci être beaucoup plus succin et seulement nous excuser du retard intolérable qu’a pris la retranscription de cette interview de John Lang.

Donc, en implorant votre pardon et celui de l’interviewé, voici ce qui découla de notre rencontre avec Pen Of Chaos le Samedi 29 Mai 2010 aux Imaginales d’Épinal. Ayant environ un an et demi d’age, certaines informations sont bien évidement datées, mais c’est peut être ça qui fait son charme…

 

John Lang + bouzoukiJohn Lang, alias « Pen Of Chaos » ou « PoC » se fit connaître en 2001 suite à la publication sur le web

des trois premiers épisodes du Donjon de Naheulbeuk, une saga mp3 (histoire audio composée de plusieurs épisodes se suivants les un les autres) hautement parodique et fortement inspirée de Jeux de Rôle et de la Fantasy en général. Faisant un véritable carton, la saga fût ensuite déclinée en BD (elles aussi très bien accueillies). À la fin de la saison 2, John Lang décida de passer à un autre format, publiant les saisons suivantes sous formes de romans parus aux éditions Octobre, et ne reprenant le format audio que pour certains bonus ainsi que des chansons qui garnissent les nombreux Cds du groupe formé par PoC et très prisé des rôlistes : le Naheulband.

Par la suite, un Jeu de Rôle disponible gratuitement sur internet et un jeu de plateau seront publiés.

Au moment de l’interview, son second roman dans l’univers de Naheulbeuk, L’Orbe de Xaraz, venait de paraître et son jeu de rôle était encore tout neuf.

Nous rencontrâmes donc PoC dans la salle où quelques heures plus tard devait avoir lieu un chaotique concert du Naheulband, et malgré les interruptions des badauds qui désiraient s’introduire dans la-dite pièce et celles des techniciens qui devaient faire des tests avec John Lang, nous arrivâmes à un enregistrement d’une vingtaine de minutes que voici retranscrit :

 

À Fleur de Fantasy : Donc on va commencer avec quelques questions qui sont totalement débiles mais…

Pen Of Chaos :  Oui normal.

À Fleur de Fantasy  : Si vous étiez une fleur, la quelle seriez vous ?

Pen Of Chaos : [hésitation] Qu’est ce que je pourrais être comme fleur? Une fleur qui se mange.

À Fleur de Fantasy : D’accord. Une fleur en chocolat?

Pen Of Chaos : Ouais voilà.

À Fleur de Fantasy : Un animal?

Pen Of Chaos : Un animal…[hésitation] un chat ; pour pouvoir me relever quand je me pète la gueule.

À Fleur de Fantasy : OK, et avoir sept vies en plus c’est sympa.

Pen Of Chaos : Ouais, voilà ; comme ça ça fait des points de destin.

À Fleur de Fantasy : Une Saison?

Pen Of Chaos : Heu, alors une saison… L’Hiver; parce que l’on a pas chaud.

À Fleur de Fantasy : Un mot?

Pen Of Chaos : Chaussette.

À Fleur de Fantasy :  Normal. Un Film?

Pen Of Chaos : « Ferris Bueller Day Off » . C’est « La Folle journée de Ferris Bueller » en français; c’est un film de 1984 super débile et vachement bien.

À Fleur de Fantasy :  Comme beaucoup de films super débiles.

Pen Of Chaos : Voilà.

À Fleur de Fantasy : Un personnage de film ou de roman?

Pen Of Chaos: [hésitation] Hum, alors pour changer… Heu…personnage de film ou de roman; alors là c’est difficile… le Ranger! [rires]

À Fleur de Fantasy : D’accord. Alors on commence avec les questions un peu plus intéressantes… Donc sortie des premiers mp3 au début du siècle qui ont plutôt bien marchés; puis vinrent les BDs dont l’utilisation du terme précédent serait un euphémisme, et plus récemment sont parus les romans et l’an dernier, le jeu de rôle. Le Donjon de Naheulbeuk et son univers s’ouvrent maintenant sur beaucoup de médias. Vous avez dit avoir mit les premiers épisodes de la saga mp3 sans trop d’ambitions, mais maintenant tout ceci semble bien marcher. Il y a donc eu un moment où les choses se sont concrétisés pour vous; avez vous dés lors songé a une telle diffusion de l’univers Fanghien, ou est-ce que vous avez pris mes choses telles qu’elles venaient sans avoir établi un plan auparavant?

Pen Of Chaos : J’ai pas établis de plan du tout ; en fait j’ai l’habitude de faire ce qui se présente – C’est fermé!! [À l’adresse de personnes désirant pénétrer dans la salle de concert] – à partir du moment où je trouves que ça a de l’intérêt. Donc effectivement; je n’avais pas prévu à l’avance d’écrire des bouquins ; mais j’écrivais des bouquins avant de faire Naheulbeuk… sauf que je ne les publiais pas. Donc au moment où l’on m’a proposé un plan sympa pour publier des bouquins, bah je me suis dis c’est une bonne occasion d’élargir l’univers fanghien justement avec des trucs plus fin, détaillés et cetera.

À Fleur de Fantasy: OK, donc le Donjon existe depuis environ 10 ans, comment voyez-vous l’affaire pour la décennie a venir? Encore une plus grande ouverture et une découverte de la terre de Fangh encore plus approfondie, ou au contraire un petit ralentissement dans le processus de création pour au final laisser les fans se créer leurs propres histoires via le jeu de rôle et pour vous permettre de passer à d’autres projets?

Pen Of Chaos : Ah, bah c’est une bonne question ; pour le moment j’ai déjà un roman qui va m’amener sur le début de la prochaine décennie puisque je vais faire la saison 5 ; ensuite c’est vrai qu’il y a déjà beaucoup d’aventuriers qui ont entrepris de vivre des quêtes en terre de Fangh avec le jeu de rôle : ça marche bien. Donc moi de mon côté je vais au moins écrire la saison 5 et après j’ai des adaptations BD à faire. Donc peut être que ça va m’amener encore sur quelques années, mais si j’ai l’occasion de faire autre chose, enfin, si je peux faire autre chose, à partir du moment où j’ai pas d’autres projets qui se pointent; bah j’hésiterais pas quoi. Notamment la suite d’un roman fantastique que j’avais écris il y a presque 10 ans. Il y a beaucoup de lecteurs qui demandent la suite; mais je n’ai pas le temps de l’écrire.

À Fleur de Fantasy : Vous êtes « à la base » musicien et auteur de Fantasy; disons que vous avez une expérience musicale multi-instrumentale et avez publié un livre de Dark Fantasy, le Donjon de Naheulbeuk vous a permit de vous exprimer musicalement et littérairement et d’avoir une certaine reconnaissance vis-à-vis du publique et de la presse dans ces deux domaines. N’y a-t-il pas une certaine frustration dans le fait de devoir rester dans les normes de la Light Fantasy et de la musique parodico-celtique teinté de métal? Une frustration dans le fait de ne pas pouvoir explorer d’autres genres plus sombres de ces deux moyens d’expression?

Pen Of Chaos : Bah non parce que bon, Le Bouclier obscur j’ai réussi à le publier et j’ai eu des lecteurs, après le problèmes c’est que je n’ai pas le temps parce qu’effectivement moi je voulais faire du métal orc en fait… J’ai plus ou moins abandonné l’idée de faire des trucs sombres puis ce qu’il y a déjà 10 000 personnes qui le font et donc je trouve plus intéressent de travailler sur ce que je fait pour le moment : c’est a dire des trucs qui peuvent être… En matière de musique par exemple, je peux faire des trucs un peu bourrin tout en restant parodique rigolo et voilà c’est un peu le concept du métal orc que j’ai pas encore fait mais que je compte bien faire un jour et puis pour l’écriture bon bah là si j’écris du fantastique terreur c’est parce qu’il n’y a pas beaucoup de français qui peuvent être publiés dans ce genre là donc moi pour l’instant je peux être publié donc si j’en ai l’occasion je le referait.

À Fleur de Fantasy : Donc par rapport au Donjon, c’est de la Light Fantasy hautement parodique; vous êtes-vous inspiré d’une œuvre en particulier – ou plutôt visez, parodiez vous un livre/jeu de rôle en particulier – ou vous « attaquez »-vous a la Fantasy en général.

Pen Of Chaos : Alors m’attaquer à la Fantasy pas vraiment parce que moi il y a un tas de trucs de fantasy qui ne m’inspirent rien du tout et j’ai pas envie de les attaquer non plus, je m’attaque plus à des choses plus concrètes comme les sectes par exemple dans La Couette de l’oubli ; le sport dans L’Orbe de Xaraz, enfin la médiatisation a outrance du sport à notre époque où l’on essai désespérément d’inculquer de la culture aux gens et que d’un autre côté des gens font tout pour que l’on en ai pas. Donc c’est plutôt le genre de sujet que j’attaquerais après sur le reste je m’inspire vraiment plus du jeu de rôle que j’ai pu faire donc ça mélange beaucoup de jeux. J’ai surtout joué à l’Œil Noir pendant les premières parties quand j’ai fait du jeu de rôle mais aussi du jeu de plateau; du jeu vidéo… donc j’ai vraiment beaucoup d’influences différentes. Et les trucs que j’aime bien en Fantasy je les ai découvert après avoir fait Naheulbeuk à l’exception de Kalon; enfin des écrits d’Asp Explorer qui étaient en ligne et qui n’ont toujours pas été publiés, hélas. Pratchett par exemple j’ai découvert depuis 5 ans et je fait Naheulbeuk depuis 10 ans, mais, bon, du coup c’est bien puisqu’on fait pas la même chose.

À Fleur de Fantasy : Créé au départ en s’inspirant de Jeux de Rôle et de livres, l’univers du Donjon de Naheulbeuk est composé pour la première saison que du donjon en question, puis avec l’arrivée de la saison 2, mais aussi des BDs, de l’encyclopédie et des Arcanes les fans peuvent découvrir la Terre de Fangh. Comment c’est-elle crée cette Terre de Fangh? Était-ce un univers que vous aviez depuis longtemps en tête ou est-ce venu avec le temps au fil des épisodes?

Pen Of Chaos : Ça c’est construit au fur et a mesure avec des trucs qu’on avait mis en place dans les épisodes; et puis a partir du moment où j’ai fait la carte – ça je l’ai faite assez rapidement quand même, après on a travaillé sur l’enregistrement de certaines zones et cetera. Bon après j’ai beaucoup travaillé dessus pour le JDR récemment puisque je fait le plan des villes et tout ça – c’est des choses dont on a pas besoin pour autre chose que du jeu de rôle puisque a priori quand on lit un roman on n’a pas pas besoin d’avoir le plan de la ville où ça se passe. Mais du coup comme ils existent je les utilise et ça permet d’avoir un support visuel en plus. Et puis au gens qui veulent faire du Jeu de rôle ça permet vraiment d’avoir la terre de Fangh comme je l’ai imaginé et comme les autres gens qui travaillent avec moi l’ont imaginés, puisque sur l’encyclopédie je ne suis pas tout seul, il y a un tas d’auteurs – de potes a moi – qui écrivent des articles. Et donc je fais mon possible pour que tout ça se tienne et qu’on puisse se rattraper à des références croisées, etc.

À Fleur de Fantasy : Donc vient ensuit un point qui cause problème à de nombreux auteurs – en herbe ou non- , le problème des personnages et de leur noms. Comment avez-vous fait pour trouver les noms des lieux et des personnages? Et aussi, pour ce qui est des membres de la compagnie des Fiers de Hache et ceux qui l’on quitté avant qu’elle ne soit nommée ainsi, pourquoi n’ont-ils pas de noms et sont désignés seulement par leur race ou classe de personnage?

Pen Of Chaos : Alors pour la dernière question c’est arrivé à peu près par hasard, mais comme ça contribue a l’originalité de Naheulbeuk je ne me suis pas décidé a leur donner des noms ; mais je ne pense pas que j’aurais du mal à leur en donner de toute façon parce que j’ai toujours réussi a trouver des noms pour le reste. Donc sur les noms je travaille vraiment au feeling en général: soit je fais des trucs avec des jeux de mots, soit je fait des trucs parce que ça sonne bien, soit j’en fait parce que c’est des noms compliqués imprononçables parce que j’aime bien aussi, ou que ça ressemble a des éternuements… enfin je n’ai pas de technique précise ce qui fait que c’est assez varié dans le dommaine ; mais les personnages ils ont pas de noms parce que c’est comme ça dans Naheulbeuk.

À Fleur de Fantasy : Chaque membre de la compagnie est caractérisé par les préjugés due à son nom – donc sa race ou classe -. Vous attendiez-vous à un tel attachement des fans pour certains personnages – le nain ou le barbare par exemple – ? Et avez-vous déjà reçu de mauvais retours suite a la mort de certains d’entre eux?

Pen Of Chaos : Ah! le voleur!

À Fleur de Fantasy : Par exemple.

Pen Of Chaos : Oui, il y a un comité de soutient pour la résurrection du voleur depuis de nombreuses années, mais on ne peut pas ajouter des personnages indéfiniment dans une aventure. Donc heu…

[Interruption des techniciens]

À Fleur de Fantasy : C’était par rapport au voleur.

Pen Of Chaos : Oui donc le voleur est mort parce qu’il s’est prit une porte – et ça arrive – et puis comme j’ai envie de travailler sur des concepts et des personnes différents… Bon il y a toujours l’équipe de base qui reste parce que déjà je pense que si il y en a j’avais l’idée de les virer je me ferait pendre, et puis effectivement il y a des gens qui s’intéressent à divers personnages ; c’est vrai que le nain il revient assez souvent… heu, la magicienne… heu, l’elfe… enfin…

À Fleur de Fantasy :  Le ranger pas trop…

Pen Of Chaos : Bah non du coup parce qu’il est un petit peu dépassé par les événements, mais si il y en a… enfin en dédicace on me le demande souvent quand même, mais c’est difficile de… enfin, c’est le nain qui revient souvent, mais il faut dire que c’est le seul que je sais dessiner, c’est pour ça.

À Fleur de Fantasy : Une préférence pour un personnage en particulier?

Pen Of Chaos :  Bah moi j’aime bien le ranger, justement parce qu’il est un petit peu polyvalent et il est souvent dépassé par les événements… ça me correspond pas mal.

À Fleur de Fantasy : Il y a déjà les Bandes Dessinées, il y a déjà les audio… Aurons-nous la chance d’avoir un jour les dessins animés Nahulbeuk ?

Pen Of Chaos : Alors c’est possible, par contre là ça va être une entreprise difficile parce que pour un dessin animé il faut un budget de fou, ce qui n’est pas le cas pour tous les autres supports. Et donc si on arrive a faire quelque chose ça veut dire qu’on aura réussi à trouver des gens intelligents dans le monde de l’audio-visuel… et ça c’est pas gagné.

À Fleur de Fantasy : Donc vous vous êtes beaucoup inspiré des deux minutes du peuple de François Pérusse.

Pen Of Chaos : Pour le format, ouais.

À Fleur de Fantasy : Et maintenant vous êtes devenu LA référence en matière de sagas MP3. Que pensez-vous de l’évolution de ce milieu et écoutez vous certaines sagas en particulier ?

Pen Of Chaos : Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter d’autres sagas, par contre, je traîne beaucoup sur le forum de Netophonix. Je pense qu’il y a des gens qui font des trucs très bien et je trouve assez génial que ce petit monde soit né puisque il y en a beaucoup qui disent qu’ils ont fait ça parce que je l’avais fait et que sinon ils n’auraient pas eu l’idée. Donc voilà, moi j’aime bien, et puis en plus ça fait du challenge parce qu’il ne faut pas trop s’endormir sur ses lauriers. C’est d’ailleurs pour ça que je suis en train de refaire mes premiers épisodes parce que je trouve qu’ils sonnent tout moche. [rires] Et voila…

Mais j’aime bien parce qu’on commence à avoir des projets de salons où on à des stands de sagas mp3… Et puis c’est des gens très bien en général.

À Fleur de Fantasy : Une question un peu bonus : quel est le Jeux Vidéo qui vous ai le plus plu ?

Pen Of Chaos : Alors, plu, après ça dépend pour quoi ; parce que j’ai tout de même joué à Quake 1 pendant cinq ans – je pense – en multijoueurs. Ça c’est celui auquel j’ai vraiment joué le plus parce que j’ai commencé le multijoueur depuis le jour de sorti de la beta et puis j’ai fait du concours international et cartera… Sinon, c’est difficile à dire ; je pense que GTA c’est le jeu que j’ai trouvé le plus destroy et auquel je peux rejouer indéfiniment juste pour faire le con en moto, en vélo, en hélicoptère… Moi GTA, j’aime bien.

À Fleur de Fantasy : Alors dernière question : comment tuer un Golbarg ?

Pen Of Chaos : Alors, avec beaucoup d’expérience. (rires) Parce qu’il y a des gens qui pensent qu’on peut le tuer en mettant des peaux de bananan de morzac sous les pieds or il résiste à la magie et donc à la peau de bananan. Donc on peut le tuer, mais il faut s’y mettre à plusieurs… Sinon c’est une vrai plaie !

 

La couette de l'oubliL'orbe de xarazLe conseil de suak

Actuellement, 2 saisons audio sont sorties, 3 romans, environ 9 Bds, un jeu de rôle, un jeu de plateau… et plein d’autres choses encore.

Toutes les informations dont vous auriez besoin sont disponibles ici.

 

Sûr ce, je vous dit à bientôt avec peut être du Brent Weeks – encore – pour la prochaine fois (ou autre chose) ; et ne regardant jamais les stats du blog mais n’ayant pas posté depuis longtemps le niveau d’affluence ne doit pas y être au plus haut, donc n’hésitez pas à partager l’info, l’interview ou le blog.

Une profession de foi

lundi, octobre 24th, 2011

  La ligne éditoriale de ce blog – car oui, il en a une – est de publier des actualités relativement documentées sur la fantasy, des interviews de personnes dont œuvrant de près ou de loin pour le monde de la fantasy, mais aussi des avis sur des œuvres se rattachant à la Fantasy, et ce de façon plutôt décontractée et surtout indépendante de toute logique commerciale. De plus, à défaut de parler toujours des dernières actualités – question de moyens humains, financiers, relationnels… – nous avons prit le parti de prendre les choses telles qu’elles arrivent, et par moment même dans le sens opposé de la marche. Et parce que l’on ne peut pas être partout tout le temps c’est bien souvent volontairement que ce qui est présenté ici est bien souvent daté. Certes, certes, dés que nous le pouvons nous essayons d’avoir nouvelles fraîches et scoops retentissants, mais la vie étant ce qu’elle est et ayant d’autres obligations, nous ne pouvons pas toujours vous offrir la crème de l’actualité.

Cependant, à chaque avis donné nous essayons plus ou moins de rattacher l’objet analysé à des faits récents et en tout cas de vous offrir une critique complète, nous l’espérons plaisante et qui ne vous gâchera point le plaisir de la découverte de la-dite œuvre.

Ainsi, ne vous étonnez pas de trouver dans ces pages des critiques de livres, films, dessins animés où que sais-je encore qui auraient plus de cinq, dix, cinquante ou cent ans ; la Fantasy – et la culture de l’Imaginaire en général – est un tout qui s’inspire de nombreuses formes de littératures, légendes et traditions et dont il serait criminel de ne pas parler.

 

Inutile d’aller plus loin cependant sans parler de l’essence même de ce blog. À la base, À Fleur de Fantasy part du décevant constat que la culture de l’Imaginaire, en France est par beaucoup de monde ignorée, par certains méprisée et par quelques uns décriée. À Fleur de Fantasy part du constat que dans l’esprit du quidam moyen, la culture de l’Imaginaire est synonyme de d’enfance, de gamineries ou d’adolescents boutonneux enfermés dans leurs caves jouant à des jeux de rôles et destinés – Mazette ! Je vous plaint ma pauvre dame. – à se suicider dans un cimetière. Or il n’en est rien, la culture de l’Imaginaire est une chose de beaucoup plus belle, complète, riche… et finalement raffinée. Nombre d’auteurs n’ont rien à envier aux écrivains qui firent de la littérature ce qu’elle est maintenant – et nombreux sont les voyageurs de l’Imaginaire à tenir pour mentor Dumas ou Vernes ; nombre d’illustrateurs sont capables d’enfanter œuvres à l’émotion et au réalisme poignants… Et que dire du cinéma quant Le Retour du Roi est seul avec deux autres films à avoir obtenu treize oscars.

Alors, partant de ce constat, l’idée fut de promouvoir la culture de l’Imaginaire, de promouvoir la Fantasy et surtout de faire partager ce que du fond du cœur nous aimons… de faire partager ce que j’aime.

 

L’idée fût d’abord, la création d’un journal papier permettant à des auteurs inconnus de publier ces textes qui vivants sous la plume d’un stylo, dorment et finalement meurent ay fond d’un tiroir. Cependant l’idée mûri, et pour rendre hommage plus grand encore à la Fantasy, l’idée fût de créer un magazine papier – encore – qui traiterait de la culture de l’Imaginaire. Cependant, la route longue et semée d’embûches et chacun ayant sa vie à côté, la projet a tourné court et sommeille dorénavant.

 Ne reste donc que ce blog, un peu moins prestigieux, certes, mais beaucoup plus gérable. Et l’objectif, lui, est toujours le même : aimer la culture de l’Imaginaire et donc la faire aimer aux autres. Et pour aimer quelque chose de si complet, impossible de se restreindre aux seules nouveautés mais au contraire d’aller voir aussi ce qui se fit avant afin de le faire découvrir aux autres.

Donc nous continuerons à poster par amour pour la Fantasy, avec certes quelques retards parfois, avec aussi les aléas de la vie et une équipe tournante qui firent que de tous ceux qui me suivirent dans cette entreprise, je suis toujours le seul à avoir écrit sur ce blog (ce qui devrait changer), mais aussi avec une passion forte.

 

 

Cordialement,

 

Clairobscure              

alt